lundi 19 novembre 2012

Cinquante nuances de Grey de E.L. JAMES

Lattes, 17/10/2012, 560 pages.
 
Lorsqu’Anastasia Steele, étudiante en littérature, interviewe le richissime jeune chef d’entreprise Christian Grey, elle le trouve très séduisant mais profondément intimidant. Convaincue que leur rencontre a été désastreuse, elle tente de l’oublier – jusqu’à ce qu’il débarque dans le magasin où elle travaille et l’invite à un rendez-vous en tête-à-tête.
Naïve et innocente, Ana ne se reconnait pas dans son désir pour cet homme. Quand il la prévient de garder ses distances, cela ne fait que raviver son trouble.
Mais Grey est tourmenté par des démons intérieurs, et consumé par le besoin de tout contrôler. Lorsqu’ils entament une liaison passionnée, Ana découvre ses propres désirs, ainsi que les secrets obscurs que Grey tient à dissimuler aux regards indiscrets…

Mon avis : A la lecture de ce roman, on pense forcément à Twilight (pour les deux personnages principaux) et à l'Amant (pour l'éducation sexuelle de la jeune vierge par son amant). Rien de bien nouveau donc mais on se laisse prendre par le style de l'auteur. Concernant, les fameuses scènes de sexe, certes torrides, sont bien là mais pas en si grand nombre et surtout au final assez soft (n'allez pas croire que mes pratiques personnelles sont d'un niveau supérieur, quoique... ça ne vous regarde pas !!!). Après avoir donc entendant tout et n'importe quoi au sujet de ce livre, je confirme ma pensée que l'avis du lecteur lui est strictement propre. Donc pas de coup de cœur pour moi mais un bon moment de lecture avec un livre qui se laisse dévorer. Je lirai donc les deux tomes suivants par plaisir de découvrir la suite des aventures olé olé de nos deux protagonistes auxquels on finit par s'attacher.