lundi 12 novembre 2012

Trois femmes puissantes de Marie NDIAYE

Gallimard, 20/08/2009, 318 pages.
 
Trois récits, trois femmes qui disent non. Elles s'appellent Norah, Fanta, Khady Demba. Chacune se bat pour préserver sa dignité contre les humiliations que la vie lui inflige avec une obstination méthodique et incompréhensible. L'art de Marie NDiaye apparaît ici dans toute sa singularité et son mystère. La force de son écriture tient à son apparente douceur, aux lentes circonvolutions qui entraînent le lecteur sous le glacis d'une prose impeccable et raffinée, dans les méandres d'une conscience livrée à la pure violence des sentiments.

Mon avis : J'ai lu le 1er récit, commencé le second mais non je n'ai pas réussit à accrocher au style de l'auteur. C'est plutôt rare mais je me suis ennuyée à la lecture de ce livre. L'intrigue est là mais peu de réponses sont dévoilées, le récit est très, presque excessivement, descriptif et m'a fait perdre le fil de l'histoire. Dommage depuis le temps que je voulais lire ce livre.