samedi 9 mars 2013

J'ai gagné !!!

Il y a quelques jours, l'administratrice d'un groupe de lecture (Read), complètement déjanté mais très bon pour la santé livresque, a organisé un concours pour l'arrivée du 200ème membre.

Le but était de poursuivre le début d'une histoire écrite par le non-moins généralissime Gilles Caillot et de façon la plus déjantée possible (tant qu'à faire) !!!

"Alors que je continue ma progression, la lumière s’éteint d’un seul coup, me propulsant dans un abîme d’obscurité.
Merde ! T’es trop con ! Tu fais quoi, maintenant ?Contrarié, je serre les dents et tente de calmer ma colère.Pourquoi avoir fait ça ? T’es complètement barge ! Suivre cette fille…Parce qu’elle t’a plu ? Parce que t’avais envie de la sauter, c’est tout !
Incapable d'avancer davantage, je me repasse le film de la fin de soirée : mon arrivée dans la discothèque, les quelques verres bus rapidement pour tenter d’oublier cette journée éprouvante, mon regard qui, tel un radar, balayait le dancefloor à la recherche d’une proie que je pourrai mettre dans mon lit et puis Elle, assise dans un coin de la salle, telle une révélation.
 Vêtements très courts, très maquillée. Belle blonde à la silhouette attisant ma gourmandise. La promesse d’une nuit de débauche exaltante. 
A partir de cet instant, tout s’était estompé autour de moi pour ne laisser qu’Elle. Mais bizarrement, je ne suis pas allé à sa rencontre. 
Elle, par contre, a fait tout ce qu’il fallait pour attirer mon attention.
Ses petits sourires entendus, ses œillades appuyées dans ma direction, ses provocations sensuelles presque vulgaires. 
L’excitation était réelle et quand elle s'est levée pour sortir, je n'ai pas pu résister à l’envie de la suivre.Là suite aurait dû m'alerter. Cette entrée souterraine. Cette porte qu’elle a laissée entrouverte. La descente de l’escalier et ce couloir… interminable. Mais non, j'y suis allé, bitte en avant ! Débile ! A ton avis, pourquoi t’a-t-elle attiré ici ? Hein ? Parce que c'est un piège… Un putain de piège !
Un bruit de chaînes m’arrache à mes pensées. Un frisson me traverse le corps. Je sens le froid pénétrer au plus profond de mes os. Le cœur battant la chamade, je repense à mon briquet, glissé dans la poche de mon jean. 
Encore heureux que je fume. Sans ça, j’aurai été bien incapable de me sortir de cette situation. 
Je fais demi tour et je me casse ! Presque rassuré, je me saisis du rectangle en inox, ouvre le couvercle et fait rouler la molette avec mon pouce.... " (Gilles Caillot)

Et voici ma suite car je me suis lancée la 1ère : 

"Une fois, deux fois, trois... putain c'est pas le moment de me lâcher saleté de briquet... Je retente, une fois, deux fois,... mais bordel tu vas marcher !!! Ah ça y est, la flamme vacille... et je découvre le décor qui m'entoure... Alors que je m'attendais à un environnement des plus glauques, je découvre que je suis dans une putain de maison... rose !!! Vous savez comme les maisons de poupées des gosses. Du rose partout... de la moquette au rideau... Mais où est-ce que j'ai atterri ???"

Grâce à cette chambre rose, j'ai remporté un des 3 prix mis en jeu et voici ce que j'ai reçu :


2 jolis marque-pages de la créatrice Bouts de papier 
dont je vous avais déjà fait découvrir les merveilles !!!