jeudi 4 avril 2013

Bas-fonds de Gilles CAILLOT

Lune écarlate, Collection Exhalaisons putrides, 03/2011, 346 pages.
Lu du 30 mars au 04 avril 2013.
 
"Une porte… Un tour de clé… La nuit qui s'abat sur moi. Les catacombes ! Monde presque vierge. Un endroit parfait pour y faire son trou. Cela fait maintenant quelques jours que tout est terminé, mais visiblement certains événements ne sont pas faits pour rester secrets. Je vais devoir intervenir une fois encore."
Pour Vincent Demars, capitaine au SRPJ de Lyon, les années se succèdent avec la même précision morbide. Un mystérieux tueur, violent et particulièrement sanguinaire, reproduit les mêmes crimes depuis plus de vingt ans à quelques jours de Noël. Les victimes : le père, la mère, la fille. Systématiquement.
Cette régularité d’horloger va être mise à mal. Alors que Demars est sur le point d’aboutir à la résolution d’une nouvelle affaire de crimes en série, Vickers, le tueur suspecté, va le propulser dans l’horreur. L’homme a enlevé son fils et lui propose un échange : la chair de sa chair contre sa participation active dans le jeu qu’il a mis en place.
Bas-fonds est une véritable descente en enfer !
Au cours de cette exploration, le lecteur pénètrera au plus profond des pensées abjectes d’un des pires monstres lyonnais : celui des catacombes.
"L’enfer existe ! Je l’ai vu. Même si je ne l’avais pas imaginé comme ça, j’étais persuadé que quelque chose de sombre, d’horrible, de corrompu rampait dans l’ombre.
Je l’avais projeté sur un plan parallèle, loin de nos villes, loin de nos enfants. Mais ce n’est pas le cas. L’enfer est proche de nous. Si proche…
Je l’ai découvert au hasard de mes explorations, à quelques mètres seulement de la surface agitée de la cité."

Mon avis : Lire un polar de Gilles Caillot, c'est comme jouer au Rummik's cube : alors que vous, simple lecteur, commencez à tenter de mettre les pièces du puzzle que vous propose l'auteur, lorsque ce dernier vous "balade" dans sa sinistre toile, vous vous rendez compte que de l'autre côté de votre cube, tout a bougé !!! Alors, vous vous laissez aller porter par la plume aiguisée du Maître qui vous amène dans les "bas-fonds" de la ville de Lyon, dans les catacombes, où se dévoile un monde, un univers dont vous ne soupçonniez même pas l'existence, même dans vos pires cauchemars. Plus subtil que L'ange du mal (ou moins "gore"), Bas-fonds n'en ai pas moins un très bon polar. Et encore une fois, nos limites de l'acceptable sont bousculées, nos croyances et/ou soi-disant pensées imaginaires sont bien maigres face à l'inventivité de cet auteur !!! Hâte de vous lire à nouveau M. Caillot... Lignes de sang m'attend dans ma PAL mais il va vite passer aux premiers rangs en attendant de me procurer Réminiscence (la suite de L'ange du mal) !!!