jeudi 5 septembre 2013

La grand-mère de Jade de Frédéric DEGHELT


J'ai lu, 02/02/2011, 288 pages.
Lu du 30 août au 4 septembre 2013.


«Les livres furent mes amants et avec eux j'ai trompé ton grand-père qui n'en a jamais rien su pendant toute notre vie commune.»
Quand Jade, une jeune femme moderne, «enlève» sa grand-mère pour lui éviter la maison de retraite et fait habiter à Paris celle qui n'a jamais quitté la campagne, beaucoup de choses en sont bouleversées. À commencer par l'image que Jade avait de sa Mamoune, si bonne, si discrète...
Une histoire d'amour entre deux femmes, deux générations, au dénouement troublant...

Mon avis : Un coup de cœur sans conteste pour cette très belle histoire !!! J'avais déjà beaucoup aimé La vie d'une autre du même auteur mais cette histoire m'a ému et touché davantage. On apprécie tout de suite les deux personnages principaux : Jade, une jeune femme, journaliste, parisienne et Jeanne dite Mamoune, sa grand-mère veuve, ancienne mère de substitution, campagnarde. Un coup de tête et Jade kidnappe sa Mamoune pour lui éviter la "maison de repos" après un malaise dans sa maison. Une fois colocataires, les deux femmes se découvrent, se dévoilent et s'apprivoisent. Jade était encore enfant lorsque sa grand-mère la gardait mais la voilà devenue jeune femme embarquée dans un métier qui la pousse par mont et par vaut mais enlisée dans une histoire (d'amour ?) qui n'avance pas ou plus. Le style de l'auteur accroche le lecteur, l'alternance de la 3ème personne pour le récit de Jade et du "je" de Mamoune donne une vision globale des évènements.
Les thèmes abordés dans ce livre sont forts : l'amour (au sens le plus large), le secret, la mé-connaissance de l'autre, les relations familiales, ... Tout y est traité avec simplicité et tact, on se laisse emmener comme un voyageur squatteur dans cette histoire de famille.
Que vous dire quand au final ? Je ne l'ai pas vu venir, je ne m'y attendais pas le moindre du monde et il m'a laissé pantoise !!!
Cette histoire m'a beaucoup plu car c'est le genre de relation que j'aurai aimé avoir avec ma grand-mère paternelle. Malheureusement, notre trop grande différence d'âge a rendu cela impossible, même si elle a vécu jusqu’à 95 ans. C'est elle qui m'a fait aimer et même rêver Paris !!! Nous y allions à chaque fois que je venais chez elle. Pour moi, petite et jeune fille, c'était tout un périple : prendre le train, le métro et arriver à destination, découvrir Paris !!! Mamoune m'a beaucoup fait penser à elle et elle me manque encore même si elle vit toujours dans mes souvenirs...