vendredi 16 mai 2014

Les vieilles de Pascale GAUTIER

Folio, 04/11/2011, 224 pages.
Lu le 14 au 16 mai 2014.
Il y en a une qui prie, une autre qui est en prison, une autre encore qui parle à son chat, et certaines qui regardent les voisines de haut en buvant leur thé infect. Leurs maris ont tous disparu. Elles sont vieilles, certes, mais savent qu'elles pourraient bien rester en vie une ou deux décennies encore, dans ce pays où il n'est plus rare de devenir centenaire. Alors elles passent leur temps chez le coiffeur, à boire et à jouer au Scrabble, à essayer de comprendre comment fonctionne un téléphone, à commenter les faits divers, à critiquer leur progéniture qui ne vient pas assez, à s'offusquer de l'évolution des mœurs... Elles savent que le monde bouge, et qu'elles devraient changer leurs habitudes, mais comment faire, à leur âge? Aussi, l'arrivée de Nicole, une «jeunesse» qui entame tout juste sa retraite, et l'annonce d'une catastrophe imminente, vont perturber leur quotidien.

Mon avis : Si certains passages font sourire, l'ensemble ne m'a pas emballée. Autant vous le dire d'entrer de jeu. Je prends très souvent le bus pour me déplacer dans Paris et il est fréquent que, malgré les heures de pointe, de petites "vieilles" peuplent ce moyen de transport. Leurs conversations ou commentaires m'ont beaucoup fait penser à ce livre. Mais au-delà de cet état des lieux, il manque une vraie histoire, construite, pas un semblant de fin du monde et dont la fin laisse... sur sa faim. Dommage avec la jolie bouille de la mamie de la couverture, on s'attendait à bien davantage.
Je préfère largement les jolies histoires que nous conte Barbara Constantine.


Ce livre a remporté le Prix Renaudot en 2012 :




Avec ce titre, je valide la catégorie GROS MOT du :