dimanche 1 juin 2014

Fight club de Chuck PALAHNIUK

Folio, 08/1996, 528 pages.
Lu du 21 au 25 mai 2014.

« Laisse-moi te parler de Tyler. Tyler dit : les choses que tu possèdes finissent toujours par te posséder. C’est seulement après avoir tout perdu que tu es libre de faire ce dont tu as envie. Le fight club t’offre cette liberté.
Première règle du fight club : Tu ne parles pas du fight club.
Deuxième règle du fight club : Tu ne parles pas du fight club. Tyler dit que chercher à s'améliorer, c’est rien que de la branlette. Tyler dit que l’autodestruction est sans doute la réponse. »

Mon avis : Le film m'avait beaucoup interpellé alors quand Calypso a annoncé le mot "club" pour la session de son challenge Un mot des titres, je n'ai pas hésité une seconde à sortir ce livre de ma E-PAL.
Pour être tout à fait franche, le film m'a bien aidé pour la lecture du livre. Le texte est presque brut de décoffrage et il faut arriver à suivre les interactions entre les différents protagonistes. 
L'auteur au nom difficilement prononçable (heureusement que c'est une chronique écrite et non orale) dénonce la société de consommation américaine, le système patron-employé, la mondialisation et la difficulté de se faire une place dans une société où tout s'accélère.
Un livre intéressant pour sa prise de position mais une écriture un peu trop masculine à mon goût. 


Avec ce titre, je valide ma participation au challenge de Calypso :


Avec auteur, je valide la lettre P du challenge


Ce film a été adapté au cinéma en 1996 par David Fincher 






Ce livre a remporté le prix de la Pacific Northwest Booksellers Association en 1996