mardi 15 juillet 2014

Je rêvais d'autre chose de Nicolle ROSEN

Thierry Marchaisse, 05/06/2014, 160 pages.
Lu du 16 au 18 juin 2014.


Un père et sa fille parlent. Ils ne se parlent pas, ils ne se parlent plus depuis vingt ans. Ils parlent chacun pour soi, se renvoyant la balle sans le savoir. Auraient-ils d'ailleurs quelque chose à se dire ? Max est mourant, hanté par ses échecs, où se mêlent son histoire de Juif apatride, ses rendez-vous manqués avec l'Histoire et sa passion du jeu. Nina se trouve au milieu de sa vie, entièrement occupée, pense-t-elle, par sa carrière, par tout ce qui peut remplir aussi l'existence d'une jeune mère divorcée. Une part d'eux-mêmes leur est pourtant commune, une part dont le nœud obscur tient dans leur rêve toujours recommencé, inextinguible, « d'autre chose ».

Mon avis : Le passé de nos parents comportent toujours des zones d'ombres, des évènements qui n'appartiennent qu'à eux. Mais notre vie d'enfant et de futur adulte se construit également au travers de leur vécu.
A l'aube de son dernier voyage, un père rêve et raconte certains évènements de sa vie de famille, en tant qu'enfant mais aussi en tant que père.
Sa dernière fille se livre à son tour.
Ils ne se parlent plus depuis vingt ans... mais ont tant de choses à se dire. Et c'est ce que dévoile peu à peu dans ce dialogue muet Nicolle Rosen, l'auteure de ce roman tout en plongeant le lecteur dans les affres de la vie des Juifs pendant la seconde Guerre mondiale.
Chaque famille a ses secrets, plus ou moins grands, plus ou moins bouleversants... Les relations enfant-parent se construisent au fur et à mesure que se déroule le fil de la vie. Certains bouleversements entraînent des décisions parfois incompréhensibles pour l'un ou pour l'autre. Et seul celui qui a connaissance de l'ensemble pourra émettre un avis, un jugement.
Nicolle Rosen, de sa plume fine, dresse le portrait de cette famille éclatée, malmenée par l'un des épisodes les plus terribles de notre Histoire. En alternant les voix, celle du père et celle de la fille, elle nous conte l'histoire de cette famille d'une façon très intime, presque comme à un membre de la famille.
Les sentiments sont vrais, les ressentis poignants pour une histoire de vie qui serre le cœur.


Avec ce titre, je valide ma participation au challenge de Calypso :

Avec cette auteure, je valide la lettre R du challenge 
 
Merci à Babelio pour la découverte de ce roman.