jeudi 15 janvier 2015

Satan était un ange de Karine GIEBEL

Fleuve noir, 13/11/2014, 336 pages
Lu du 5 au 6 janvier 2015

Hier encore, François était quelqu’un. Un homme respectable et respecté. Aujourd’hui, il n’est plus qu’un fugitif qui tenterait d’échapper à son assassin. En vain. Sur la route, Paul, un jeune auto-stoppeur de 20 ans. François s’arrête. « Vous allez où ? » demande-t-il. « Je ne sais pas. Et vous ? » « Je ne sais pas non plus. »
Que cache ce mystérieux jeune homme ? Aucune importance pour François qui a désormais un compagnon de route. Malgré les blessures de l’un et les secrets de l’autre, malgré la mort et la violence, ces deux écorchés vifs vont miraculeusement s’apprivoiser et vivre un voyage qui les mènera au-delà de tout ce qu’ils avaient pu imaginer. Faire ce qu’ils n’ont jamais fait. Vivre des choses insensées. Vivre surtout… Car la mort n’est pas forcément là où l’on pense la trouver.

Mon avis : Alors que résonne encore en moi la plume de K. Giebel et son Meurtre pour rédemption dont le personnage de Marianne ne peut laisser indifférent, je me suis plongée dans le dernier livre de cette nouvelle reine du crime.
Tout d'abord, la couverture a accroché mon regard, ce titre envahissant et cette route qui a l'air de ne plus vouloir en finir, ne semble faire qu'un et dessiné une croix. On pense alors road movie (à la Tarantino ?), accident de la route, périple routier,... mais une fois le livre terminé, elle prend tout son sens et je vous invite à y revenir après votre lecture.
François, avocat et attente d'une mort certaine et Paul, auto-stoppeur au passé déjà lourd pour son jeune âge. Quel lien peut-il s'établir entre ses deux personnages diamétralement opposés ? Quels évènements peuvent les amener à se rencontrer ? Car la vie (et la mort) est ainsi faite, elle met sur votre chemin des personnes qui s'immiscent dans votre vie et vous la font voir différemment.
De kilomètres en kilomètres, ces deux personnages apprennent à se connaître, enfin ce qu'ils laissent découvrir. Embarqué dans une série d'évènements dignes des meilleurs films d'action hollywoodiens, c'est bien l'humain que Karine Giebel dissèque en arrière-fond de sa toile.
Les relations amoureuses, le lien parental, la fratrie sont autant d'interrogations et de remises en question que livre K. Giebel à son lecteur. On croit lire une intrigue bien ficelée mais ce thriller se révèle encore plus profond grâce à la plume de l'auteur.


Avec ce titre, je valide ma participation pour le challenge de Calypso