jeudi 18 juin 2015

O my darling d'Amity GAIGE

Belfond, 21/05/2015, 259 pages
Lu du 12 au 16 mai 2015

Cela commence comme la plus belle des histoires : Charlotte et Clark, trois ans de mariage, des rêves plein la tête, un futur radieux. Et un projet, emménager dans cette jolie maison de la banlieue de Boston qu'ils ont achetée sur un coup de tête.
Une maison idéale pour se construire un avenir commun, pour abriter la famille qu'ils vont former.
Une maison comme un cocon.
Ou comme une prison.
Car peu de temps après leur installation, la maison qui hier encore leur paraissait si parfaite semble avoir changé. Comme si les murs s'étaient rapprochés, les plafonds abaissés, comme si tout l'espace s'était rétréci. Comme si la maison elle-même ressentait un certain malaise.
Quelles angoisses se cachent derrière les murs ? Quel drame s'est joué dans l'enfance de Clark qui l'empêche d'envisager un avenir ? Pourquoi Charlotte a-t-elle un tel empêchement face à la maternité ? Parviendront-ils à renouer le lien ?
Avec une douce ironie et une sidérante lucidité, Amity Gaige dissèque le quotidien d'un jeune couple, entre joies simples, angoisses tues et preuves d'amour.

Mon avis : La vie ressemble parfois à une course à l'objectif : réussir sa scolarité, avoir un travail, se marier, avoir un ou des enfants, acheter un appartement ou une maison,...
Mais il faut surtout composer avec les cartes que l'on nous a distribué. On se construit avec, on en délaisse quelques-unes pour renforcer d'autres et on peut même en découvrir de nouvelles. Tiens, on dirait l'un des sujets du bac philo de cette année : Suis-je ce que mon passé a fait de moi ? (2ème sujet de la filière Littéraire). 
Charlotte et Clarck vivent un début de mariage heureux quand ils décident d'acheter "leur" maison. Etape essentielle sur leur chemin de vie, face à face avec une nouvelle réalité, redécouverte de l'autre,... Voici les principales questions qu'aborde Amity Gaige avec ce "petit" couple de banlieusards.
Si le sujet de fond est plutôt intéressant, je referme ce livre avec le sentiment d'être passée à côté.
On y retrouve bons nombres de clichés américains : la vie banlieusarde et ses pavillons bien alignés, les barbecues du dimanche, le voisin envahissant dont on n'ose se débarrasser,...
Cependant, beaucoup trop de détails restent en suspens. Sans vous dévoilez l'intrigue, j'ai beaucoup pensé au film "Les autres", mais je n'y étais pas du tout !!!
C'est un roman sur le coule, sur les liens familiaux, sur l'éducation mais tout reste bien trop en surface à mon goût, ce qu'y m'a fait décrocher bien trop facilement. Dommage... 



Merci à Babelio et aux Editions Belfond de m'avoir permis de le découvrir.