mardi 1 décembre 2015

Concours Le Noël des blogueurs 2015


L'année dernière nous avions réuni 8 blogs afin de créer un méga-concours, cette année nous avons souhaité réitérer l'expérience afin de vous gâter au mieux !


Le principe est simple, vous devez mener une enquête !

Dans un premier temps, vous devez lire le petit texte ci-dessous. J'en profite pour remercier chaudement notre ami et auteur Nicolas Lebel pour sa participation à la création de cette énigme.

Dans un second temps, chaque blog participant vous donnera une phrase indice sous ce même article.


C'est un jeu de déduction, trouvez le menteur et vous connaîtrez la solution de cette énigme ! N'hésitez pas à vous munir d'un papier et d'un stylo .




Passons tout de même aux choses sérieuses ! Les Lots !


Images intégrées 2



N'oublions pas les blogs (enfin les suspects  !)

Emotions (Yvan)
The big blowdown (Vincent)

Nous ne vous demandons pas d'aimer ou de suivre tous ces blogs mais nous vous le conseillons fortement !

Ce concours est ouvert à la France et la Belgique.  Nous ne sommes pas responsables en cas de perte ou détérioration du gain par le transporteur, de plus comme chaque blogueur y va de ses propres deniers aucun lot de compensation ne sera envisageable.

Il ne vous reste plus qu'à nous faire parvenir le nom du coupable 
par mail noeldesblogueurs@yahoo.com,  
vous avez jusqu'au 15 décembre inclus
Et nous mettre l'adresse du lien du partage du concours, les lots pour lesquels vous participez ainsi que votre pseudo (si vous ne souhaitez pas donner votre nom pour l'annonce des gagnants). Attention assurez-vous que le statut du partage est bien en mode public.

Rendez-vous le 19/12 pour le tirage au sort ! 
Bonne chance à tous !


***


Tout était prêt dans la salle de restaurant. Chacun était assis à sa place. Pour l'occasion, Yvan avait même rapporté un kouglof qu'il avait déposé près de son assiette. Silencieux, il contemplait la tablée animée des convives. Loley, chef des Readers, distribuait les badges que chacun porterait au prochain salon. Céline relisait le menu, dubitative, se demandant si elle n'allait pas se mettre elle-même aux fourneaux. Denis se lamentait de la lenteur des travaux dans son appartement en reconstruction après une soirée-rencontre avec un auteur. Guillaume essayait de filmer ses camarades blogueurs mais sa caméra semblait en panne. Vincent les regardait tous les deux, imaginant qu'ils auraient été à leur place dans un roman de Pelecanos. À l'autre bout de la table, David se mouchait bruyamment, à intervalles réguliers, tissant des fils de morve qui donnaient aux autres la nausée. On l'avait donc mis à part. Un truc pareil, c'est contagieux. Stef regardait la table, satisfaite. Elle se réjouissait d'avoir enfin réuni ses amis. La soirée commençait sur les chapeaux de roue, dans le brouhaha des rires et des éternuements. 


Une heure passa et l'invité d'honneur n'était toujours pas arrivé. Denis finit son huitième whisky et s'exclama soudain :

– Lui, au moins, il rasera pas ma baraque !

– On dit qu'il est très sympa, acquiesça Yvan.

– Il a bon pied bon œil pour son âge. J'aimerais bien être comme lui à 84 ans, clama Céline.

La porte du restaurant s'ouvrit soudain dans un claquement et Bernard Boudeau parut, drapé dans un long manteau noir, arborant un large chapeau à plumes de faisan. Connaissant le succès depuis peu, il avait, d'après la rumeur, fait appel à une agence de relooking qui s'était copieusement occupée de lui. Le résultat était hallucinant. Bernard Boudeau était un autre homme : un auteur. 

Il toisa la salle d'un regard hautain et repérant la table des blogueurs, s'avança à leur rencontre. Il chancelait légèrement sur ses bottines à hauts-talons qui lui donnaient une dizaine de centimètres de plus. Il s'écria soudain :

– Je vous ai apporté mon petit dernier sur clé USB, un texte fabuleux, mieux qu'Ellroy, mieux que Lehane... Mieux même que Lebel, c'est dire !

Un nuage de Pastis le précéda à la table. Il était de notoriété publique que Bernard Boudeau avait patiemment participé à la fortune de Pernod-Ricard, jour après jour. C'est alors que se produisit l'événement qui allait bouleverser le reste de la soirée. Un talon capricieux se brisa sous son pas et envoya l'auteur au tapis. Les blogueurs d'un seul homme, d'une seule femme, fusèrent de leurs sièges pour aider l'auteur à se relever. Même David englué dans son rhume vint mettre la main à la pâte. Même Guillaume qui avait filmé la scène vint à la rescousse. Même Loley vint mettre un badge sur la veste de l'écrivain déchu. Même Yvan lui proposait un Kouglof. Vincent se disait qu'ils auraient tous été à leur place dans un roman de Pelecanos. Bientôt l'auteur installé sur sa chaise reprenait de sa superbe et annonçait :

– J'ai mon ordi et ma clé USB. Mon dernier, c'est de la bombe, baby !

Ainsi parlait Bernard Boudeau. 

Il palpa ses poches et blêmit. C'est alors qu'il s'écria :

– C'est qui qui m'a piqué mon manuscrit ?

Certes la formule n'était pas très heureuse, mais le pauvre homme semblait désemparé. L'un des blogueurs avait effectivement mis la main à la pâte mais aussi à sa poche, emportant sa clé USB et le précieux manuscrit mieux qu'Ellroy, mieux que Lehane. Mieux même que Lebel. C'était dire ! Bernard Boudeau se mit à pleurer...

Nicolas LEBEL



***
Mon indice :


Vous :  Dis moi ce que tu as vu au moment du vol ?


Moi : Je n'ai rien vu j'envoyai un SMS à mon chéri pour le prévenir que j'aurai du retard .