dimanche 18 septembre 2016

Les défis délires littéraires #3





Voici ma participation pour la session août/septembre 
aux défis délires littéraires de Lau lo.

Au programme :
le thème imposé: la boîte bleue au milieu du champ.
à vos plumes


Voici mon texte : 

Quand elle était triste, qu'elle s'ennuyait, elle avait pris l'habitude de courir se cacher dans les sillons du grand champ bordant sa maison. 
Le voisin qui s'en occupait, n'était pas très commode alors il fallait se montrer prudente, de peur de se faire houspiller un bon coup.
Elle était rentrée un peu morose de l'école. Les grandes vacances approchaient à grands pas et ses journées seraient vite remplies avec le travail de la ferme. Et oui les vaches prennent pas de vacances, ni ses parents d'ailleurs. Ses petites mains seraient vite à la tâche pour les soulager un peu.
Elle profita d'un petit moment de répit pour se réfugier au milieu du champ.
A cette période, les maïs étaient déjà bien hauts alors elle comptait les sillons pour pouvoir rentrer vite et sans risque de se perdre.
Au troisième, elle s'arrêta net... 
Quelque chose brillait en plein milieu... 
Tout doucement, elle s'approcha. 
Qu'elle ne fut pas sa surprise quand elle découvrit une boite ronde en métal... 
Une boite bleue.
Dans un premiers temps, elle n'osa s'approcher. Mais la curiosité prit rapidement le dessus.C'était une boite de thé quelque peu ancienne mais briquée avec soin et d'un bleu flamboyant. 
Elle avait déjà vu ce type de boite chez sa grand-mère qui en faisait religieusement la collection.
Mais comment un tel objet pouvait être arrivé jusque là ?  
Elle l'a prit et la secoua délicatement  pour voir si elle était vide mais un petit tintamarre se fit alors entendre. Cette boite ne contenait sûrement pas du thé.
Elle s'assit alors en tailleur, tira sa jupe et y vida le contenu de la boite : de petits jouets, quelques pièces de monnaie, un vieux bijou, deux-trois cailloux, un lacet de cuir, un morceau d'étoffe fleurie et la photo d'un petit garçon.
Dans le fond, elle trouva une feuille de cahier d'écolier pliée en quatre.
Tout en douceur, elle la déplia. 
Une écriture enfantine et appliquée y avait inscrit le message suivant : " Je m'appelle Arthur et je dois me tenir caché. Cette boite et tout ce qu'elle contient sont mon seul trésor."
Les grandes vacances ne s'annonçaient pas si ennuyeuses que ça finalement...