vendredi 19 février 2016

Les ombres innocentes de Guillaume AUDRU

Éditions du Caïman, 12/2015, 280 pages
Lu du 17 au 24 janvier 2016

Massif central, été 2013. Un vieillard est retrouvé hagard sur une route de Corrèze. Il a été frappé mais refuse de dénoncer ses agresseurs. Dans une ferme du plateau de l'Aubrac, une femme âgée, pendue à un croc de boucher de sa propre ferme, est découverte par son fils. Dans une clinique psychiatrique proche de Clermont-Ferrand, une femme oubliée de tous hurle sa haine. Trois affaires sans lien apparent. Trois personnes dont la vie va basculer. Matthieu Géniès, journaliste dans un canard de Corrèze. Serge Limantour, gendarme revenu de tout. Jeanne Roussillon, aide-soignante qui, jour après jour, tente de comprendre le mal qui ronge sa patiente.

Mon avis : C'est complètement à l'aveugle que je suis partie dans la lecture de ce livre très gentiment proposé en service presse par les Éditions du Caïman. Je ne connaissais pas du tout l'auteur et n'ai même pas regardé la 4ème couverture. C'est au contraire le titre et la 1ère de couverture qui m'ont attiré. Rien que l'association des mots "ombres" et "innocentes" suggère tellement de possibilités. Et cette fenêtre quelque peu décrépie... que peut-elle bien cacher ?
Me voilà donc plongée au cœur du Massif central. Un premier voyage dans mes souvenirs car je connais assez peu cette région. En effet, j'y ai passé quelques séjours durant mon enfance. Mes arrières-grands-parents maternels avaient une maison de famille en Corrèze et nous avons également passé quelques séjours de vacances du côté de la Bourboule.
Mais revenons au livre. En quelques mots, la plume de l'auteur me happe complètement, me plonge dans ces trois histoires que l'on suit tout d'abord de façon complètement séparée, et les pages se tournent sans même sans rendre compte.
Le vocabulaire est précis et décrit l'univers du livre de façon à immerger le lecteur au sein même de l'histoire. On se retrouve percher sur l'épaule des principaux protagonistes à la manière d'un perroquet sur son pirate. Guillaume Audru titille notre curiosité et nous embarque entièrement dans son récit.
Le passé  se mêle au présent, l'intrigue se révèle d'indice en indice, de quête en quête pour un final qui nous surprend et nous déstabilise. J'ignorais complètement cette sordide partie de notre Histoire de France et je me rends compte qu'elle n'a pas dû être la seule et unique... malheureusement.


Je remercie les Éditions du Caïman pour ce service presse !!!