vendredi 10 juin 2016

L'inconnue du quai de Mary KUBICA

Mosaïc, 13/04/2016, 400 pages
Lu en mai 2016

La première fois que je l'aperçois, elle se tient sur le quai bondé de la gare de Fullerton, à Chicago. Il fait un froid à vous glacer les os, il pleut à verse. Elle serre un bébé dans ses bras. Rien ne les abrite. Quelques jours plus tard, elle est de nouveau là. Aussi fragile. Cette fois, je l’aborde/vais lui parler. Sans trop savoir pourquoi. Ni où tout cela va me mener…
Hantée par l’image de cette jeune sans-abri et de son bébé,  Heidi néglige l’avis de son mari et l’hostilité de sa fille : elle ouvre sa maison à l’inconnue du quai. Qui est vraiment Willow ? Mutique, vulnérable, a-t-elle quelque chose à voir avec l’inquiétante Willow Greer, dont le compte Twitter est plein de conseils macabres sur le suicide ?
Peu à peu, la présence de l’inconnue dans la maison agit comme un révélateur des fissures familiales…


Mon avis : J'avais découvert grâce à Babelio et leur opération Masse critique et déjà bien aimé Une fille parfaite alors quand ils m'ont proposé celui-ci, je n'ai pas hésité.
La caractéristique principal de Mary Rubica est de raconter son histoire du point de vue de chaque protagoniste, ici Heidi, Chris (son mari) et la mystérieuse et jeune Willow.
Cette particularité permet d'appréhender l'intrigue sous différents regards et de différentes façons. Le lecteur se laisse alors complètement imprégner par le ressenti de chaque personnage et tout comme dans le 1er livre se fait quelque peu malmener dans ses supputations.
Pas de scène de crime ni de meurtre ou d'enquête policière, ce livre est un thriller psychologique qui exploite la relation à l'autre, l'interrelation passé/présent/futur du chemin de la vie, le choc psychologique et les blessures de la vie, la relation de couple et la famille au sens le plus large.
C'est une histoire qui pourrait bien arriver à n'importe qui, une histoire qui nous touche par sa justesse d'émotions.
Vous l'aurez compris c'est un livre que je vous recommande, presque un peu plus que le 1er.
 

Merci à Babelio et aux Editions Mosaïc pour l'envoi du livre